Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Les posteurs les plus actifs du mois

Partagez | 
 

 Mise En Bouche - Dualité Gustative Et Créatrice Dans La Cuisine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Aree
Animateur
Animateur

Féminin
Messages : 2802
Réputation : 29
Inscription : 06/03/2012
Age : 24
Localisation : Toulon, USTV
Humeur : Silver Soul Samouraï stalkée par Kaeru

MessageSujet: Mise En Bouche - Dualité Gustative Et Créatrice Dans La Cuisine   Jeu 14 Mar - 23:45

Avant de débuter la cuisine, et sa pratique, il est nécessaire de se poser certaines questions: vais-je réussir? Est-ce difficile? Est-ce que ce que je vais faire sera bon? Ou encore, est-ce que les personnes qui mangeront ma cuisine seront satisfaites ?

Que de questions existentielles sur le pourquoi du comment de conquérir par la cuisine les cœurs et les estomacs de tout un chacun. Mais il faut se dire une chose : doué ou non, c’est votre volonté et votre persévérance, et surtout votre passion et votre amour pour la cuisine qui vous permettrons de tirer le meilleur de vous-mêmes, afin de réaliser des plats qui régaleront yeux et papilles.
Car c’est avant tout ça la cuisine japonaise (et peut-être les autres cuisines aussi^^) : le fait de mettre son cœur à préparer un met qui sera à la fois ravissant, surprenant, et délicieux.
Dans les temps anciens, la cuisine japonaise était d’une simplicité sans pareil, devant avant tout se fournir sur les réserves limitées du pays, et dans les mers foisonnant de poissons, comestibles ou non. C’est ce qui d’ailleurs offre à la cuisine japonaise une particularité sans égal : dans le souci de conserver ses réserves alimentaires, le peuple japonais excelle dans l’art de rendre comestible ce qui ne l’est habituellement pas. Le bon exemple, en est le fugu, un poisson venimeux, qui si il est mal découpé, tue en quelques minutes celui qui ingère sa chaire. Toutefois, convenablement préparé, c’est un plat sans pareil, au même titre que la baleine, ou l’Otoro, le « roi des thons », appelé ainsi car il s’agit du thon ayant la chaire la plus grasse. Plus la chaire d’un poisson est grasse, plus elle sera savoureuse et fondante dans la bouche. Un régal sans pareil qui aujourd’hui se paie à prix d’or.

Et du fait de sa continuelle évolution, la cuisine japonaise a su absorber et ramener à elle des influences sociétales et étrangères lorsque le pays a commencé à s’ouvrir au monde, acceptant ainsi et revisitant des plats étrangers, et même les réinventant, comme nous nous cuisinerions des plats asiatiques. C’est ce qui a introduit le maki et le sushi sur les grandes tables du monde. Au départ nés sur les quais et étalages de pêche, du riz salé servant à la conservation du poisson frais, le sushi s’est vite réservé une place dans les banquets, tandis que le maki était plus consommé par le peuple, économique et nourrissant à la fois. Et cette évolution, a pour grande origine l’imagination qu’ont les cuisiniers au fil des années et des siècles : l’imagination permets ainsi de créer, concevoir des plats qui seront semblables et pourtant tellement différents, de par leur accompagnements, leur présentation… Car si le délice ressenti à chaque bouchée est commun, il est encore meilleur de dévorer des yeux un plat subtilement arrangé, qui vous perdra dans son agencement complexe, ou au contraire, d’une grande simplicité.







Plats de sushis/fritures présentés sous forme de paysages ou d'agencements esthétiques.


Exemple de l'Omakase: littéralement "faire confiance", et basiquement signifie "le choix du chef". L' Itamae (chef sushi)se voit attribuer l'opportunité de sélectionner ce qu'il vous servira en repas, et du fait que ces commandes valent généralement plus cher que ce qu'on peut penser, la qualité des ingrédients utilisés, leur préparation, ainsi que la présentation qui en est faite, font que le repas vaut finalement largement et même au delà le prix dépensé. Ce n'est pas un repas commun et habituel comme à votre accoutumée, mais il devrait vous laisser satisfait et encore plus intéressé pour un prochain repas.

Aussi, lors d’un repas même banal, il peut arriver que le chef fasse une surprise à ses clients pour leur dernier plat, en leur préparant une mise en scène étonnante, qui émerveillera les convives presque repues, offrant ainsi une accalmie à leur estomac pour mieux emplir leur esprit d’idées nouvelles.

Les mères japonaises ont bien compris cette idée, revendiquant avec les bentô qu’elles préparent leur amour maternel (se lever à 6h du matin pour finir de préparer un repas souvent préparé la veille, afin d’y apporter les touches finales tant attendues par l’enfant n’est pas donné à tout le monde ; tout comme préparer un repas spécialement pour quelqu’un, se donner le mal de vouloir faire plaisir à quelqu’un, peu importe les difficultés rencontrées, montre à quel point les sentiments peuvent se transmettre par le biais de la cuisine et de la nourriture). Il ne sera pas donc rare d’observer des bentô pour enfants décorés de la plus fantastique façon qui soit, du simple ajout d’émoticones à la création complexe de formes et de personnages (charaben=character bentô) qui raviront l’enfant, le faisant presque douter sur la nécessité de manger son repas.







Exemples de Bentô et charabent, ainsi que d'un plat de curry japonais en forme de personnage animalier avec un parasol.

Mais rassurez-vous, c’est comme cela que les petits japonais arrivent à tout aimer, même ce qu’ils disent ne pas vouloir manger : grâce à l’émerveillement et au bonheur ressenti lors de la consommation de leur repas préparé tout spécialement pour eux. Et il ne faut pas croire que parce qu’un bentô pour enfant est moins décoré qu’un autre, que la mère dudit enfant ne l’aime moins : l’aspect visuel n’est après tout qu’une partie seulement de l’ensemble qu’est la cuisine japonaise.

Au final, il ne sera pas nécessaire de vouloir faire quelque chose d’absolument parfait, surtout si c’est la première fois que vous le faites. Ce n’est pas un secret, il faut de la pratique. Et qui sait, en essayant de rattraper un plat que vous avez raté, vous créerez peut-être une nouvelle recette ?
Donc ne soyez pas inquiets de vous lancer dans cette grande entreprise qu’est la cuisine, élaborée ou non. Ce qu’il vous faut avant tout, vous l’avez déjà en vous.
Alors, on se la fait cette recette ? ^^

_________________________


Crie son nom de tout ton coeur! Incursio!
There i go:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/2836721/
 

Mise En Bouche - Dualité Gustative Et Créatrice Dans La Cuisine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TokyoZone : Forum sur la culture japonaise - Animes, Mangas, AMV... :: 

Culture Japonaise

 :: Cuisine
-